• Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

AN-NEE par Alexia Nokovitch est une marque d'accessoires pour femmes

‘‘ Lorsque je découvris le Maroc, je compris que mon propre chromatisme était celui des zelliges, des zouacs, des djellabas et des caftans. Les audaces qui sont depuis les miennes, je les dois a ce pays, à la violence des accords, à l’insolence des mélanges, à l’ardeur des inventions. Cette culture est devenue la mienne, mais je ne me suis pas contenté de l’importer, je l’ai annexée, transformée, adaptée.’’

Yves Saint Laurent

***

Tout est parti d'une date. 1966. J'ai failli appeler ma collection comme ça.

C'est l'année où Yves Saint Laurent découvrit le Maroc, et en tomba presque amoureux. Vous connaissez son histoire, et comme le Maroc l'inspira depuis... Il avait trente ans.

2018. L'année des miens, de trente ans. Et l'heure des premiers bilans. Un drôle de cap à passer, pas si facile. Le Temps m'est passé dessus, tout d'un coup. Alors j'ai eu envie de partir, toute seule, sans personne. De partir à l'aventure de ma solitude. Pourquoi pas après tout ? Marcher dans les pas de YSL, chercher ce qui l'avait tant inspiré à Marrakech, ça a été l'élan de ce voyage.

 

C'est particulier un voyage en solitaire. Tu sors de ta zone de confort et tu dois faire face au regard des autres. On te demande "il est où ton mari?", tu devrais répondre "je n'en ai pas", tu dis "il arrive", tu penses "un jour peut-être". Il y a ces rencontres à usage unique, et celles qui te touchent et te marquent longtemps. Tu auras cette conversation avec un artisan, et c'est ces mots-souvenirs qui t'inspireront ton premier dessin. Tu marches dans les rues, dans les souks, sans cesse dans tes pensées, perdue dans la foule, mais tu vois mieux que d'habitude. Tu vois la poussière sur tes pieds, les regards amusés sur ton passage, tu sens tes sourires, et les images qui rentrent dans tes yeux. Tu vois les défauts, tu vois le retard. Le retard de quoi ? Tu ne sais plus bien ce que ça veut dire après tout. Simple, tout devient simple. Ton coeur se gonfle, c'est ça ton bonheur. Et le soir, quand tu rentres dans ton Riad et que tu n'as personne à qui raconter ta journée, tu prends un crayon et une feuille de papier...

"Je vois des papiers. Plein de papiers. Beaucoup de papiers. Tu travailles dans un bureau?" m'a demandé la cuisinière, qui avait le don de lire dans le plomb, une vieille tradition Marrakchi, pour s'assurer que l'on a pas le mauvais oeil.

 

​J'ai souri. Les papiers sont devenus une collection, et je l'ai appelée "Un hiver à Marrakech". Là où je voulais initialement rendre un hommage à YSL, c'est de cette ville qui m'a profondément touchée dont j'ai finalement voulu parler.

 

De son âme faite de petits défauts, de savoir-faires pas si désuets, de poussière et de regards espiègles. De ses charmes colorés, ses instants modelés par les mains du travailleur, ses objets façonnés par l'artisan du simple.

J'espère que cette collection vous plaira, d'ici, je sens encore le parfum de Marrakech. 

Alexia

SRU-EYE-G_.jpg
C70-MOSAIQUES-M__.jpg
C90-COBRA-M__.jpg
C110-TAPISVOLANT-A___.jpg